Nous travaillons sur l’intégration des communautés, des diasporas, des déplacés, des réfugiés

Qui sont les publics cibles avec lesquels nous faisons du théâtre ?

Demandeurs d’asile.
Diasporas et résidents.
Personnes en formation d’alphabétisation.
Mineurs demandeurs d’asile.
Demandeurs d’emploi.
Étudiants du secondaire, du primaire et du supérieur.

Où se déroulent les ateliers ou les spectacles ?

Dans les centres d’accueil pour les demandeurs d’asile.
Dans les écoles, les universités.
Dans les communautés.
Dans les ASBL offrant des formations qualifiantes pour les primo-arrivants.

Quelles compétences seront acquises ?

Compétences artistiques

Mener un projet jusqu’à une représentation publique.
Initiation à tous les aspects artistiques nécessaires au théâtre :
costumes
maquillage
scénographie
utilisation de l’espace
accessoires
musique
régie technique
lumières
dramaturgie

Compétences techniques

Apprentissage de la langue.
Connaissance des usages culturels du pays d’accueil.
Connaissances en gestion de groupe.
Capacité à pouvoir s’exprimer en public.
Connaissance en théâtre.
Connaissance en jeu d’acteur.
Capacité d’analyser et d’articuler des problèmes et phénomènes complexes afin de les communiquer efficacement.

Compétences comportementales

Autonomie et confiance en soi.
Capacité d’adaptation.
Capacité d’écoute.
Capacité de conviction.
Capacité prospective.
Créativité.
Sens de l’innovation.
Maîtrise de soi.
Réactivité.
Sens critique.
Sociabilité.

Compétences collectives

Compréhension de ses capacités personnelles, communautaires et organisationnelles.

Les effets sur les résidents

J’ai ri
J’ai pu parler avec des gens que je voyais sans les avoir jamais abordés
J’ai joué du théâtre avec des gens qui ne parlaient pas ma langue
Je me suis fait un ami
Je ne pense plus comme avant
Je suis moins timide
J’ai appris les manières de faire d’une culture qui  n’est pas la mienne
J’ai appris que j’avais des droits
J’ai moins peur
Je me suis senti écouté
J’ai appris à écouter
J’ai moins d’a priori
J’ai vu que je n’étais plus seul
J’ai beaucoup changé
Je voudrais continuer à faire du théâtre
Je me suis affirmé
Je ne suis plus méfiant
Je me suis senti inclus dans un groupe avec des gens auxquels je ne parlais pas
Je me dispute moins avec les autres
J’ai parlé avec des gens que je ne fréquentais pas
J’ai pu exprimer mes émotions

Effets sur les migrants

J’ai repris confiance en moi
J’ai ri
J’ai pu parler
J’ai appris à parler en français en faisant du théâtre
J’ai pu parler dans ma langue et c’est la première fois que dans ma classe on entendait le son de ma voix
J’ai pu m’exprimer dans ma langue alors que je n’osais pas
J’ai appris des manières de faire d’une culture qui  n’est pas la mienne
Grâce au théâtre, j’ai eu moins peur d’affronter les formalités
J’ai appris à regarder dans les  yeux
J’ai appris que j’avais des droits
Je me sens plus libre en tant que femme
J’ai moins peur
Je me suis senti écouté
J’ai pu expliquer ce qui m’est arrivé
J’ai vu que je n’étais plus seul
Je me suis senti respecté
J’ai beaucoup changé
Je voudrais continuer à faire du théâtre
Je me suis affirmé
Je n’ai pas senti de racisme
Je ne suis plus méfiant
Je me suis senti inclus dans un groupe même avec des gens auxquels je ne parlais pas
Je me dispute moins avec les autres
J’ai parlé avec des gens que je ne fréquentais pas
J’ai pu exprimer mes émotions

J’AI ATTENDU TROP LONGTEMPS AVANT D’APPRENDRE LA LANGUE MAINTENANT J’OSE PARLER MÊME SI JE FAIS DES FAUTES (ELLE RIT) IL M’A FALLU DU COURAGE, IL NOUS FAUT DU COURAGE À NOUS, LES ÉTRANGERS, LE THÉÂTRE M’A DONNÉ DU COURAGE.
AU DÉBUT, J’AI CRU QU’ON SE MOQUAIT DE MOI, QUE LES EUROPÉENS ÉTAIENT FOUS DE NOUS FAIRE FAIRE DU THÉÂTRE. ET PUIS, J’AI COMPRIS. J’AI SURTOUT COMPRIS QUAND JE ME SUIS TELLEMENT AMUSÉE  ET QUE J’AI VU LES AUTRES, LES BELGES, LES AUTRES ÉTRANGERS COMME DES PARTS DE MOI-MÊME.