« Dear Children, Sincerely »

Samedi 24 juin, dans le cadre de l' »International Festival of Women Making Theatre to Inspire Change« , Frédérique Lecomte participera à une journée de performances et de discussions autour du travail artistique des femmes de théâtre engagées. Venues de différents pays pour débattre, créer et questionner le rôle des femmes en tant qu’artistes, elles exposeront leur travail et leur démarche pour provoquer et inspirer le changement.

De 11h à 18h auront lieu des conférences, des lectures, des débats, et la soirée sera consacrée au Projet Ariadne. Ce réseau de femmes de théâtre présentera la première de « Dear Children, Sincerely« , un projet global en cours qui donne à entendre une conversation intergénérationnelle, dans laquelle de jeunes gens ont interviewé leurs aînés sur leur société. Ce spectacle ambitieux, provoquant, tendre et choquant qui met en scène leurs mots et leurs voix a été joué à Kigali, au Rwanda, ainsi qu’au Sri Lanka. C’est un instantané de notre monde, une collection de voix qu’on entend peu, un message sincère et urgent de ceux qui ont vécu, adressé à ceux qui dessineront l’avenir.

Pour cet événement unique, le Mercury Theatre à Colchester a demandé aux protagonistes du projet Ariadne de prendre part à une résidence de cinq jours à l’université d’Essex, en collaboration avec des étudiants et des acteurs de la communauté d’Essex pour créer une toute nouvelle pièce pour le public britannique.

Le projet Ariadne

L’équipe a grandi et inclut désormais Solène Marié (productrice), Carmel England (productrice) et Camilla ter Haar (associée).  Travaillant en association avec l’institut de recherche « In Place of War » de l’Université de Manchester, et fondé par l’Arts Concil England, le projet initial d’ARIDANE a commencé au Burundi et au Rwanda. A travers des entretiens en profondeurs et un temps considérable passé à travailler main dans la main avec eux, deux projets de film ont été réalisés, plongeant dans le travail exceptionnel de Frédérique Lecomte (au Burundi) et Hope Azeda (au Rwanda).

Ces premiers éléments forment les premiers éléments d’une archive vivante de voix féminines que nous sommes en train de créer sur notre site . Au fur et à mesure des rencontres, le nombre de films et les dossiers augmentent, de telle sorte que nous développons un réseau global où ces femmes de théâtre peuvent s’influencer, partager, célébrer le travail des unes et des autres, et collaborer, en ayant des conversations artistiques qui peuvent avoir lieu en ligne, lors de conférences, d’ateliers ou de festivals.

POURQUOI ARIADNE ?

Le nom « ARIADNE » vient du personnage grec d’Ariane, qui fournit à Thésée le fil qui le fera sortir du labyrinthe. Elle représente une réponse pacifique et créative aux difficultés inhérentes à une aventure destructrice. Et, chose importante, elle offre un moyen de sortir des ténèbres…

PLUS D’INFOS :

International Festival

http://www.projectariadne.com/

Twitter @ProjectAriadne
Facebook ProjectAriadne Page

D’AUTRES TRAVAUX DE FREDERIQUE LECOMTE POUR LE PROJET ARIADNE :